Biodiversité des Comores

En tant que petites îles volcaniques, les Comores n’abritent pas un grand nombre d’espèces différentes – les îles ont été formées très récemment, géologiquement parlant, aussi les organismes n’ont pas eu beaucoup de temps pour les coloniser – et ne possèdent pas de mammifères ou d’amphibiens autochtones car ceux-ci se propagent moins facilement dans les îles isolées. Mais ce dont les îles peuvent se prévaloir ce sont des espèces endémiques.

Anjouan scops owl pair - C Marsh

Anjouan scops owl pair. Photo credit: C. Marsh

Les îles des Comores constituent une partie du ‘hotspot’ de Madagascar en terme de biodiversité, lequel inclut d’autres îles de l’Océan indien occidental. Cette zone est considérée comme l’un des cinq “points le plus chauds” du monde en raison de son nombre très élevé d’espèces trouvées ici et nulle part ailleurs sur la planète. Les animaux et les plantes qui arrivèrent dans les îles furent ensuite séparés du reste de leur espèce et beaucoup se développèrent de manière indépendante et devinrent de nouvelles espèces à part entière. Cependant, leur évolution dans la solitude les rendit aussi très vulnérables à leur environnement et aux nouvelles menaces.

Quinze espèces d’oiseaux endémiques ont été trouvées sur les trois îles de l’Union des Comores, certaines se restreignant à une seule de ce îles. A titre d’exemple frappant: les petits ducs – sur chacune des îles, une espèce différente de hibou s’est développée : le petit duc de Karthala (Otus pauliani, le petit duc de Mohéli (Otus moheliensis) et le petit duc d’Anjouan (Otus capnodes) qui sont à présent classés comme étant en Danger Critique sur la IUCN’s red list des espèces en voie d’extinction.

Il existe une variété de chauve-souris frugivores dans les îles de l’Océan Indien mais la plus grande est la chauve-souris Livingstone (Pteropus livingstonii) qui s’est développée aux Comores et que l’on trouve uniquement à Anjouan et Mohéli. Avec une envergure de 1,4 mètres, celle-ci est l’une des plus grandes chauve-souris au monde et une espèce emblématique de la conservation aux Comores.